Comme le nom l’indique, les membres (cinémas et associations) de l'ACOR sont situés dans l’ouest de la France et sont tournés vers la recherche. On pourrait comparer le secteur recherche du cinéma à son équivalent dans le domaine scientifique : faire de la recherche, dans le cinéma, c’est repérer de nouveaux auteurs, de nouvelles formes, mais c’est aussi s’interroger globalement sur le cinéma, sur les pratiques professionnelles, c'est aussi tenter des expériences.

 
En France, le secteur de recherche en matière de cinéma est reconnu et subventionné par l’Etat qui alloue un label Recherche et découverte à une centaine de cinémas dont le travail en la matière se révèle exemplaire. Les membres de l’ACOR sont pour la plupart labellisés. Ceux qui ne le sont pas y tendent, ou même, pour certains, ont une pratique réelle de recherche même si l’Etat ne les labellise pas (en effet, ce dernier, pour attribuer le label, ne prend pas toutes les situations en compte ; par exemple, il ne prend pas en compte la plupart des anciens films… diffusés en non-commercial, les salles qui en montrent beaucoup se trouvent alors paradoxalement écartées de la labellisation ; ou encore, même si le cinéma présente un travail très exigent dès la première année de son ouverture, la commission qui instruit son dossier peut ne reconnaître pleinement ce travail qu'au bout de plusieurs années…)